À PROPOS



Jeunes aidants proches ?

Alors qu’ils sont enfants, adolescents ou jeunes adultes, ils ne se rendent pas souvent compte de leur statut de Jeunes Aidants Proches, ils ressentent juste une différence avec les autres jeunes de leur âge.

Ils apportent de l’aide quotidienne à un parent, un frère, une sœur,… en situation de dépendance à la suite d’un accident, d’une maladie physique ou mentale, d’un handicap ou de situation de dépendance (alcool, drogue, jeu,…)

Le Jeune aidant proche peut être mené(e) chaque jour à :

- Préparer et donner les médications

- Aider dans les gestes d'hygiène quotidienne

- Préparer les repas

- Aider ou gérer les démarches administratives

- Apporter un soutien psycho-affectif

- Accompagner un parent chez le médecin

- Assurer le suivi scolaire de sa fratrie

- Conduire sa fratrie à l'école

- Apporter des soins aux plus petits

- Faire les courses

- Être l'interprète

- Faire la lessive

...

Avec le soutien nécessaire, prodiguer des soins peut constituer une expérience de vie positive pour les jeunes. Mais lorsque la charge de ces tâches et la responsabilité qui reposent sur lui deviennent excessives, inappropriées pour son âge, ce jeune peut vivre un stress important, de la fatigue, qui risque de conduire à un décrochage scolaire, à la perte d’amis, à la perte d’estime de soi, à passer à côté de son enfance, de son adolescence, de sa jeunesse, à influencer fortement son avenir professionnel, à mettre en péril sa santé (physique et mentale).

Toutes ces conséquences entrainent des coûts sociaux et des occasions manquées pour les jeunes aidants comme pour la société.

 

Souvent, les jeunes aidants risquent l’isolement.

Ils n'osent pas parler de ce qu'ils vivent, de ce qu'ils ressentent par honte de cette différence.

D'autres peuvent passer totalement inaperçus, trop sages, trop serviables,... mais non sans conséquence.

Solidaire au quotidien, les jeunes aidants proches acquièrent un niveau de maturité, et une expérience de vie dont ils peuvent être fiers. Ensemble nous pouvons les soutenir, promouvoir le positif de cette aide qu’ils pratiquent, les valoriser tout en les protégeant de l’impact négatif qui pourrait en découler.

 

En Belgique, nous n’avons pas de chiffre concret sur le nombre de jeunes aidants proches. Une étude approfondie est actuellement en cours.

Selon une étude du SPF Santé publique (2013) 9% de la population (de 15ans et plus) prodigue au moins une fois par semaine de l’aide ou des soins à une personne en difficulté. En Région bruxelloise, ce pourcentage atteint 18%.

 

"Ma mère a dit à l'école que je m'occupe de papa et combien ça l’aide. Les enseignants sont plus compréhensifs et l’éducateur a mis en place un groupe de jeunes aidants proches

chaque mardi midi.

Il est agréable de savoir qu'il y a d'autres enfants comme moi".

Jim : « Parce que je suis le seul à la maison avec maman je me sens vraiment responsable pour elle, surtout quand elle n'est pas bien. Maman et moi avons discuté ensemble sur mon besoin d'une pause, surtout quand les choses ne vont pas si bien. Maintenant, ma sœur aînée reste avec elle si je dois rester au travail ou quand je sors avec mes copains. »

“Les Jeunes Aidants Proches :une réalité qui interpelle. En parler pour agir ensemble et les soutenir.“

JEUDI 25 FÉVRIER 2016 de 13h30 à 16h30

Dans le cadre des jeudis de l’Hémicycle,
le Parlement francophone bruxellois
a organisé une rencontre débat :


Les Jeunes Aidants Proches; ces héros du quotidien qui vivent dans l'ombre... 

Article p.28 et 29

Badjeinfo de décembre 2018

badjeinfo.PNG

Dans la

presse :

Jeunes Aidants Proches inaugure sa première maison de l'Aidance



La Maison est prévue pour accueillir les jeunes aidants, ceux qu’ils soutiennent et ceux qui les soutiennent (professionnels, etc.)

26 septembre 2018

Inauguration de la Maison des Jeunes Aidants Proches

Reportage de BX1
26 septembre 2018

Les jeunes aidants mieux reconnus à l’étranger



Si le terme même de “jeunes aidants” est méconnu en France, ce n’est pas le cas hors de nos frontières. Depuis plus de quinze ans parfois, des dispositifs de reconnaissance et de soutien leur sont dédiés.

6 octobre 2016

De plus en plus d'enfants doivent prendre soin de leurs parents



Des dizaines de milliers de jeunes Flamands doivent s'occuper des tâches ménagères, prendre soin de leurs frères et soeurs, et aider leur père ou leur mère malade. Il est grand temps que cela soit davantage pris en compte.

29 mars 2017

Ces jeunes bruxellois qui viennent en aide à leurs parents



Un jeune sur sept se considère comme aidant proche dans la capitale, selon une étude présentée ce mercredi à l'ULB.

3 octobre 2017

Déborah, 15 ans, cheffe de famille



La jeune fille de 15 ans est un des cas, nombreux mais pourtant peu connus, d’enfants ayant dû aider leurs parents malades.

26 février 2016

Pas facile d’être à la fois élève et soutien de famille



La ministre Fremault veut soutenir les jeunes aidants proches.

7 octobre 2015

© 2016 par Cédric Roulent de Jeunes Aidants Proches. Créé avec Wix.com

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Youtube